Cliquez sur la bannière pour revenir à la page d'accueil
Hornblower C.S. Forester Portraits Vie à bord Marine Divers Contact A propos de = Boutique =

La nourriture

http://www.cap-horn.be/vie_a_bord_nourriture.php | 22-11-2017 04:44 | © 1999- N. Grigorellis Biscuit sec

La nourriture était composée de viande salée (souvent pourrie), de biscuits secs (pleins de charançons), de haricots charançonnés également...

Ce que les marins buvaient était abominable : de l'eau croupie dans des fûts en bois. Une des grandes préoccupations des commandants était de trouver une aiguade (endroit à terre où on peut aller pour faire de l'eau douce).

Remarque : le rat protégeait les marins contre le scorbut ! Parmi tous les animaux, c'est un des seul qui fasse lui-même, naturellement, la synthèse de la vitamine C. Donc, en mangeant du rat, les marins consommaient un peu de vitamine C.

Tonneau de rhum

Il est souvent question du rhum qu'on distribuait aux marins. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, on ne le buvait pas pur : on distribuait cérémonieusement chaque jour une demi pinte de grog, composé de deux parts d'eau pour une part de rhum. Cela avait une double utilité : cela améliorait le goût de l'eau et tuait les germes.

Les anglais donnaient des citrons à manger à leurs marins. Ces vitamines les protégeaient du scorbut. Les français, croyant que cet effet bénéfique était dû à l'acidité du citron, donnaient du vinaigre à leurs équipages… qui étaient certainement en moins bonne santé que leurs " collègues " anglais après trois mois de navigation.


Enumération des vivres nécessaires à la Lydia (Retour à bon port) pour quitter le Nicaragua : "deux cents boeufs, cinq cents cochons, cent cinquante quintaux de sel, quarante tonnes de pain, le jus de quarante mille citrons, dix tonnes de sucre, cinq tonnes de tabac, une tonne de café, vingt tonnes de pomme de terre" (sans oublier le rhum !). Et cela pour une simple frégate de trente-six canons !"