Cliquez sur la bannière pour revenir à la page d'accueil
Hornblower C.S. Forester Portraits Vie à bord Marine Divers Contact A propos de = Boutique =

Courte biographie de C. S. Forester

http://www.cap-horn.be/cs_forester_biographie.php | 19-08-2017 01:46 | © 1999- N. Grigorellis
Portrait de C. S Forester, l'auteur des aventures du capitaine Hornblower.

Né en août 1899, C.S. Forester était le cinquième et dernier fils de George Foster Smith et de Sarah Medhurst Troughton. George Smith était anglais et enseignait au Caire, en Egypte, dans une école fondée par le protectorat britannique pour donner aux garçons égyptiens de la haute société un petit peu d’éducation à l’anglaise. De fait, un des élèves de George Smith fut premier ministre d’Egypte. C. S. Forester, de son nom de baptême Cecil Louis Troughton Smith, croyait qu’il était le fruit d’une relation adultérine, persuadé que c’était vrai mais craignant qu’on le découvre. Quand il eut trois ans, la famille se scinda. Sarah revint à Londres où les enfants pourraient fréquenter les écoles anglaises, alors que George resta en Egypte, ne rentrant qu’un mois par an. Simultanément, George subit une diminution de salaire. Avec moins d’argent et deux ménages à entretenir, les Smith se retrouvèrent très pauvres. Ils déménagèrent dans Camberwell, à la limite des bas quartiers de Londres, où certains enfants du voisinage se rendaient à l’école pieds nus. De plus, Sarah, souffrant de solitude, aggrava la situation familiale en se mettant à boire. Les enfants de la famille Smith se sentaient d’une condition sociale supérieure à celle de leurs voisins, mais avaient honte de leur déchéance et mentaient pour cacher l’état de leur mère.

Les Smith étaient trop pauvres pour meubler l’étage supérieur de la maison. On donna aux enfants une maquette en carton d’un vaisseau de ligne de l’époque de Nelson. Sous la conduite de Geoffrey, l’aîné, âgé de dix ans de plus que Cecil, les enfants fabriquèrent d’autres maquettes et jouèrent à reproduire les guerres napoléoniennes dans les pièces vides. Geoffrey obtint une bourse à Alleyn’s, une école privée des environs. Hugh, le fils suivant, obtint une bourse du Christ’s Hospital, un prestigieux internat. Cecil reçut également une bourse identique, mais fut jugé financièrement non admissible et se fréquenta Alleyn’s à la place. Geoffrey, à l’aide de bourses et d’emprunts, obtint son diplôme de médecine de la Guy’s Medical School de l’Université de Londres. Hugh, dont l’éducation le destinait à Oxford ou à Cambridge, mais qui n’avait pas les moyens d’y accéder, devint employé de banque. Quant aux deux sœurs de Cecil, Marjorie et Grace, elles reçurent une éducation locale tout à fait médiocre et devinrent employées de l’Etat.

Alleyn's School

Avec de tels antécédents, Cecil avait toutes les raisons de développer son imagination qui s’avéra débordante. Il s’inventa des histoires qui le faisaient paraître meilleur et dans lesquelles les gens agissaient selon sa volonté. Il se choisit George et Florence Belcher, dont les fils étaient des camarades de classe, comme parents de remplacement. A peine pubère, il entretint avec des femmes plus âgées des liaisons qui devaient elles aussi être gardées secrètes. Faisant usage d’argent prélevé sur le salaire que Geoffrey touchait comme médecin à l’armée pendant la Première guerre mondiale, il put entrer à la Guy’s Medical School, mais il y perdit son temps faute d’assiduité. De ce fait, il vécut aux crochets de ses parents jusqu’à l’âge de vingt-sept ans, quand ses écrits lui rapportèrent enfin suffisamment pour assurer sa subsistance.

Son tout premier roman, A Pawn Among Kings, rappelle ses journées passées à reconstituer les guerres napoléoniennes. Il raconte comment une femme aurait provoqué les erreurs bien connues de Napoléon en désorganisant sa stratégie à des moments cruciaux. Son premier roman à succès fut Payment Deferred, une histoire sinistre et pratiquement sans issue racontant l’histoire d’un homme qui fut pendu pour un crime qu’il n’avait pas commis, parce qu’en se disculpant il aurait avoué un meurtre qu’il avait bel et bien commis auparavant. Après le succès de Payment Deferred, Cecil épousa secrètement Kathleen Belcher, après avoir passé beaucoup de temps dans la maison des parents de celle-ci. Il écrivit ensuite une série de romans aux thèmes militaires et maritimes, dont Brown on Resolution, Death of the French, The Gun, The African Queen et The General. Dès le début, il a signé du nom de plume de "C. S. Forester". A cette époque, aucun de ceux qui rencontraient CSF ne savait qu’il était Cecil Smith, pas plus que ceux qui avaient connu Cecil Smith ne se doutaient qu’il était CSF, le célèbre écrivain.

On l’invita à Hollywood pour écrire le scénario d’un film de pirates sous les directives d’Arthur Hornblow, en collaboration avec Niven Busch. Cependant, avant qu’ils n’aient terminé le script, un autre studio produisit Captain Blood, mettant en vedette Errol Flynn, qui s’appuyait sur des circonstances historiques identiques à celles qu’ils avaient eux-mêmes compté utiliser. Plutôt que de chercher un autre angle d’approche, d’autant qu’il était menacé par la perspective d’un procès en paternité intenté par une chanteuse d’opéra sur le déclin, Cecil embarqua en hâte sur un navire en partance pour l’Angleterre. Parmi les passagers se trouvait la photographe Barbara Sutro. En cours de route, il s’offrit une excursion en canot de sauvetage à moteur autour du golfe de Fonseca. A la fin du voyage, un nouveau roman était né, The Happy Return, campant ses personnages : Hornblower, Bush et Lady Barbara. Hornblower, avec toutes ses indécisions et son caractère bourru, était tel que Cecil aurait voulu être s’il en avait eu le courage. Et Cecil raconta encore et encore les aventures de Hornblower.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Cecil persuada le gouvernement britannique de le laisser aller en Amérique pour y écrire de la propagande (communiqués, romans, films, nouvelles…) dans le but de conserver l’Amérique aux côtés de l’Angleterre. Ce travail lui procura une certaine célébrité auprès des amiraux, des généraux et du premier ministre. Il s’installa à Berkeley, en Californie, et y resta jusqu’à la fin de ses jours. En 1943, l’athérosclérose dans les jambes le rendit partiellement infirme. En 1945, Cecil et Kathleen divorcèrent. En 1947, il épousa, de nouveau en secret, Dorothy Foster, également une amie d’enfance. En août 1964, une attaque acheva de le paralyser, et il mourut en avril 1966.

Cecil et Kathleen avaient eu deux fils : John, né en 1929, et George, né en 1933. Cecil écrivit une autobiographie précoce, Long Before Forty, et plus de détails dans The Hornblower Companion. Long Before Forty est une habile mise en scène, rapportant essentiellement les inventions qu’il avait servies à la presse pour éviter qu’on découvre la vérité sur lui. Toute sa vie, il raconta des mensonges, souvent pour servir ses intérêts, mais parfois simplement pour s’amuser. Il méprisait ses parents et craignait que ses enfants ne grandissent selon la mauvaise image qu’il en gardait. Son histoire la plus complète et la plus complexe fut celle de sa propre vie.

Vers le site de John Forester, fils de C.S. Forester
(NB : ce site n'a aucun rapport avec le capitaine Hornblower)

John Forester
7585 Church St., Lemon Grove CA 91945-2306
619-644-5481    forester@johnforester.com

NotesNotes :


Sources
  • Hornblower Once Again, a biography by John Forester
Info