Cliquez sur la bannière pour revenir à la page d'accueil
Hornblower C.S. Forester Portraits Vie à bord Marine Divers Contact A propos de = Boutique =
Quelles sont les sources d'inspiration de C. S. Forester ?

L'inspiration de C. S. Forester

http://www.cap-horn.be/cs-forester-inspiration.php | 22-10-2017 01:10 | © 1999- N. Grigorellis

Une grande controverse

Les suppositions vont bon train à propos des sources d'inspiration de C. S. Forester pour la création du personnage de Horatio Hornblower. Certains avancent l'hypothèse selon laquelle il se serait inspiré d'un personnage historique : l'aventureux Thomas Cochrane, comte de Dundonald et amiral de la flotte britannique, qui a aussi inspiré Patrick O'Brian, l'auteur des aventures du duo Jack Aubrey - Stephen Maturin, une autre saga maritime populaire dont a été tiré le film Master and Commander. Cela a beau être l'hypothèse la plus fréquente, ce n'est pas la seule, et de loin ! Faisons donc une liste (non exhaustive) de ces supposés inspirateurs :

C. S. Forester devant sa bibliothèque

Photo de C. S. Forester devant sa bibliothèque (Extrait d'une photo de Corbis ©)

Si toutes ces hypothèses sont plausibles, en tout ou en partie, aucune d'entre elles n'est confirmée et, surtout, ne peut se targuer d'être unique. Forester lui-même, dans son Hornblower Companion (guide de la saga), ne cite aucune figure historique comme source d'inspiration.

Le Naval Chronicle a été publié mensuellement de janvier 1799 à décembre 1818. Les officiers de la Royal Navy y écrivaient des articles traitant de stratégie, de tactique, d'artillerie, de navigation, de comptes rendus de batailles, de promotions, de mariages et de décès, de listes de navires et de leur tonnage, de jugements de cour martiale et d'autres sujets pouvant intéresser leurs collègues, et même des poèmes. "Written by ships' officers to be read by other ships' officers, seamen and their families". Le Chronicle de ces années-là couvrait les guerres napoléoniennes.

Il nous explique que, pour avoir de quoi lire lors d'un voyage en bateau, il a acheté dans une bouquinerie trois volumes du Naval Chronicle (le bulletin mensuel Naval Chronicle était relié en volumes annuels).

Forester avait déjà écrit des biographies et des romans policiers, mais le foisonnement d'images guerrières contemporaines (les manoeuvres politiques et militaires, les chefs militaires et les actes héroïques étaient des sujets d'actualité qui intéressaient beaucoup Forester) et la lecture des vieux articles du Naval Chronicle travaillèrent "dans son subconscient", comme il le précise lui-même, et la saga des aventures navales de Hornblower naquit tout naturellement.

A la fin du voyage, en remettant le pied sur le sol anglais, l'ex-étudiant-en-médecine-devenu-écrivain avait mis sur pied Beat to Quarters ("Retour à bon Port") qui fut publié avec un succès retentissant en 1937. A Ship of the Line ("Un vaisseau de ligne") et Flying Colours ("Pavillon haut") furent publiés peu après et, en 1939, tous les trois parurent, réunis, sous le nom "Captain Horatio Hornblower".

La plupart des livres de la série furent écrits dans les années entourant la seconde guerre mondiale. Avant d'être publiés sous forme de livres, plusieurs romans parurent en tant que feuilletons dans des magazines, principalement dans le Saturday Evening Post.

Saturday Evening Post

Voir aussi

 

Voir aussi

Sources
Info